Make your own free website on Tripod.com

Numa
Accueil Remonter Romulus Numa Ajustements Jules César Auguste Domitien

 

Le calendrier de Numa

Sous le roi sabin Numa Pompilius (715-672), deuxième roi de Rome et vénéré comme le grand organisateur de la vie religieuse romaine, ou peut-être Lucius Tarquin l'Ancien (616-578), premier roi étrusque, le calendrier archaïque aurait subi une importante réforme, l'adjonction de deux nouveaux mois : janvier et février

L'année romaine s'allonge et compte désormais 355 jours répartis en 12 mois dont 4 de 31 jours (mars, mai, juillet, octobre), 1 (février) de 28 et les 7 autres de 29. L'année de Numa correspond presque exactement à l'année lunaire qui compte 354 jours et le jour supplémentaire a certainement été rajouté en raison de la foi superstitieuse des Romains dans le caractère favorable des nombres impairs.

Trop courte d'une dizaine de jours par rapport à l'année solaire, l'année doit être corrigée et allongée artificiellement. Chaque deux ans, le Pontifex maximus ajoute donc entre le 23 (jour des Terminalia) et le 24 février un mois intercalaire (mensis intercalaris, souvent appelé Mercedonius mensis) qui dure alternativement 23 ou 22 jours. Selon certains, le mois intercalaire de 23 jours était placé après le 24 février et celui de 22 jours après le 22 février, selon le tableau ci-dessous :

 

  Durée Mois intercalaire Durée de l'année
1. Année commune 4*31j + 7*29j + 28j - 355 jours
2. Année intercalaire 4*31j + 7*29j + 28j 23 j 378 jours
3. Année commune 4*31j + 7*29j + 28j - 355 jours
4. Année intercalaire 4*31j + 7*29j + 28j 22 j 377 jours
  TOTAL 1465 jours

De trop court, le cycle quadriennal est devenu trop long de 4 jours (1465 jours contre 1461). L'excès était corrigé (connaissance du cycle de Méton?) par la suppression du mois intercalaire certaines années, ce qui compliquait évidemment l'établissement du calendrier, mais semble confirmé par Tite-Live.

"Se fondant sur le cours de la lune, il [Numa Pompilius] commença par diviser l'année en douze mois; étant donné que le cycle mensuel de la lune est inférieur à trente jours et qu'il manquait des jours pour former une année complète déterminée par le cours du soleil, il plaça dans l'intervalle des mois intercalaires de façon que tous les vingt ans les jours correspondent à nouveau à la position qu'avait le soleil au départ et forment un cycle complet. Il fixa aussi les jours néfastes et les jours fastes, jugeant utile de suspendre certains jours l'activité politique."

Tite-Live : Histoire romaine I, 19

Pourtant le calendrier de Numa contient dès l'origine tous les germes qui vont rendre son évolution particulièrement cahotique, et les multiples corrections et ajustement qui seront périodiquement proposés ou mis en poeuvre par la suite ne feront que compliquer les choses et provoqueront un désordre auquel il ne sera pas remédié avant l'instauration du calendrier julien.