Make your own free website on Tripod.com


 

Le calendrier romain ne fut ni le seul, ni le premier, ni le plus précis des calendriers développés dans l'Antiquité. Il connut d'innombrables vicissitudes, à tel point qu'il est pratiquement impossible d'établir la chronologie précise de ses changements, ajouts et corrections.

A l'époque d'Ovide déjà, il était difficile d'accéder aux sources de la comptabilité calendaire de la Rome républicaine. Pourtant, malgré ses défauts, c'est le calendrier de Numa qui sera finalement universellement adopté, après les réformes julienne et grégorienne et qui reste encore en vigueur actuellement.

La question de l'origine (italique, grecque, orientale, indo-européenne?) du calendrier romain reste ouverte. L'historien allemand Theodor Mommsen donne d'intéressantes explications (mais un peu trop longues pour être ici citées in extenso) sur les calendriers italiques et italo-grecs primitifs (Histoire romaine I, pages 158 à 162).

La perméabilité de Rome aux cultures étrangères a été constante. Même la remarquable réforme julienne du premier siècle avant J.-C. s'apparente plutôt à une acclimatation sur sol romain d'une variante du calendrier égyptien qu'à une création ex nihilo.

trim.gif (15487 octets)