Make your own free website on Tripod.com


 

Le calendrier romain archaïque

Vaguement lunaire à l'instar de la plupart des calendriers antiques, le calendrier romain était très imprécis: l'année de Romulus était extrêmement courte puisqu'à l'origine, elle comptait seulement dix mois (6 de 31 jours et 4 de 30 jours), soit 304 jours seulement et commençait en mars (mois de l'équinoxe de printemps).

La réforme de Numa

Sous Numa ou Tarquin, le calendrier subit une première réforme importante par l'adjonction de deux nouveaux mois : janvier et février! L'année romaine s'allonge et compte désormais 355 jours (12 mois dont 4 de 31 jours, 7 de 29 et 1 de 28), mais reste trop courte d'une dizaine de jours par rapport à l'année solaire. Chaque deux ans, le Grand Pontife (Pontifex maximus) ajoute un mois intercalaire (mensis intercalaris) dont il fixe la durée d'une vingtaine de jours environ. L'année de Numa correspond presque exactement à l'année lunaire qui compte 354 jours.

A partir de -153, le début de l'année est fixé en janvier et non plus en mars.

Pendant les Guerres civiles, le calendrier romain se dérègle en raison de la négligence des Pontifes et parce qu'il permet de jouer arbitrairement sur la durée des mandats en les prolongeant ou les raccourcissant au gré des besoins et des amitiés ou inimitiés politiques. Jules César lui-même, Pontifex Maximus depuis -52, n'avait décrété qu'un seule fois un mois intercalaire.

Le calendrier julien


En 46 avant J.-C., Jules César qui cumule les fonctions de Dictateur et de Grand Pontife décide de réformer le calendrier. De retour d'Egypte, outre Cléopâtre, César ramène avec lui l'astronome Sosigène, sur les conseils duquel il entreprend la refonte complète du calendrier : Rome passe alors à un calendrier solaire.

L'année, désormais réglée sur le cycle du soleil, compte 365 jours répartis en 12 mois. En raison de l'excédent évalué à 1/4 de jour (6 heures), on rajoute 1 jour tous les 4 ans (366 jours). Ce jour, placé après le 24 février (sexto ante calendas Martii) est appelé bis sexto ante calendas Martii, d'où bissextile.

L'adoption du nouveau calendrier ne se fit naturellement pas sans mal. D'abord, il fallut rajouter deux mois intercalaires de 33 et 34 jours en plus d'un autre mois intercalaire en février, soit 90 jours à l'année en cours pour caler la nouvelle année sur l'équinoxe du printemps fixée traditionnellement au 25 mars (ce qui en dit long sur l'anarchie qui avait régné jusqu'alors). C'est ainsi que l'année -46 compte 445 jours (!) et fut appelée par César "année ultime de la confusion" (ultimus annus confusionis), que les citoyens baptisèrent aussitôt "année de la confusion" tout court... Cicéron écrivit que non content de soumettre le monde entier, Jules César entreprenait maintenant de mettre les astres sous ses ordres.

Les noms des mois étaient inspirés du calendrier traditionnel (voir tableau), et l'année commençait en janvier. Après la mort de César et sur proposition d'Antoine, le mois Quintilis (5° mois à partir de Mars) fut appelé Julius en hommage à Jules César.

Le calendrier julien entra en vigueur aux calendes de janvier de l'an 709 ab Urbe condita (1er janvier -45).


Peu après la mort de César (-44), on compta par erreur une année bissextile tous les trois ans ans au lieu de tous les quatre ans. Cette erreur du Collège des Pontifes fut constatée seulement en 8 avant J.-C. et corrigée par la suppression de trois années bissextiles. Depuis lors, les années bissextiles n'ont plus changé, si l'on fait exception de la réforme grégorienne où l'on a supprimé certaines années bissextiles séculaires.

Le calendrier julien devait encore subir quelques transformations moins heureuses. Le sénat renomma le mois Sextilis en Augustus en l'honneur d'Antoine, et, par flagornerie, l'allongea d'un jour, car les mérites d'Auguste ne pouvant être considérés comme inférieurs à ceux de César...
Le jour supplémentaire en août fut compensé par un jour en moins en février.
Pour éviter la succession de 3 mois de 31 jours, on inversa l'ordre des mois de 30 et 31 jours en septembre, octobre, novembre et décembre (voir tableau).

L'empereur Tibère à qui l'on proposait un semblable honneur, refusa de se voir attribué le mois de septembre. Beaucoup plus tard, l'empereur Domitien aurait tenté de rebaptiser le mois d'octobre, mais sans avoir pu mener son projet à terme.

 

 

Calendrier julien

Durée originale

Après la réforme d'Auguste

1 Janvier Januarius 31 31
2 Février Februarius 29 ou 30 28 ou 29
3 Mars Martius 31 31
4 Avril Aprilis 30 30
5 Mai Maius (dieu de la croissance) 31 31
6 Juin Junius 30 30
7 Juillet Quintilis, puis Julius 31 31
8 Août Sextilis, puis Augustus 30 31
9 Septembre Septem ab imbre 31 30
10 Octobre October ab imbre 30 31
11 Novembre Novem ab imbre 31 30
12 Décembre Decem ab imbre 30 31

 

Le quantième

Le mois romain traditionnel est divisé en trois parties inégales (il n'y avait pas de semaine)

   

Mars, Mai, Juillet et Octobre

Les autres mois

Kalendae Calendes 1er jour du mois
Nonae Nones du 2 au 7 inclus du 2 au 5
Idus Ides du 8 au 15 du 6 au 13
Kalendae Calendes du 16 à la fin du mois du 14 à la fin du mois

"Sex Maius Nonas, October, Julius et Mars;
Quattuor at reliqui; dabit Idus quilibet octo."

Le calcul du quantième s'effectue à reculons à partir du jour des Nones, des Ides ou des Calendes suivant. Le dernier jour du mois étant la veille des calendes du mois suivant s'appelle Pridie (ante) Kalendas (abrégé en Kal). Le jour qui sert de point de départ est inclus dans le décompte : l'avant-dernier jour avant les Ides se dit le 3e et non le 2e avant les Ides.

  Mars, Mai,
Juillet, Octobre
Avril, Juin, Septembre, Novembre Janvier, Août, Décembre Février
(année commune)
Février
(année bissextile)
1 Kalendae Kalendae Kalendae Kalendae Kalendae
2 VI IV IV IV IV
3 V III III III III
4 IV Pridie Kalendas Pridie Kalendas Pridie Kalendas Pridie Kalendas
5 III Nonae Nonae Nonae Nonae
6 Pridie Kalendas VIII VIII VIII VIII
7 Nonae VII VII VII VII
8 VIII VI VI VI VI
9 VII V V V V
10 VI IV IV IV IV
11 V III III III III
12 IV Pridie Idus Pridie Idus Pridie Idus Pridie Idus
13 III Idus Idus Idus Idus
14 Pridie Idus XVIII XIX XVI XVI
15 Idus XVII XVIII XV XV
16 XVII XVI XVII XIV XIV
17 XVI XV XVI XIII XIII
18 XV XIV XV XII XII
19 XIV XIII XIV XI XI
20 XIII XII XIII X X
21 XII XI XII IX IX
22 XI X XI VIII VIII
23 X IX X VII VII
24 IX VIII IX VI VI
25 VIII VII VIII V VI (bis)
26 VII VI VII IV V
27 VI V VI III IV
28 V IV V Pridie Kalendas III
29 IV III IV - Pridie Kalendas
30 III Pridie Kalendas III - -
31 Pridie Kalendas - Pridie Kalendas - -

Exemples :

Le 2 mai : a. d. VI Nonas Maias (après Kal., Non., Id. on met l'adjectif dérivé du nom du mois)
Le 18 mars : a. d. XV Kal. Apr.
Le 24 février : a. d. VI Kal. Mart.
Le 25 février, jour bissexte d'une année bissextile : a. d. bis VI Kal. Mart.

La semaine

La semaine

Divinité

 
Lundi Lunae Dies Lune Monday en anglais, Montag en allemand, Lunes en espagnol
Mardi Martis Dies Mars Martes en espagnol, Martedi en italien
Mercredi Mercurii Dies Mercure Mercoledi en italien
Jeudi Jovis Dies Jupiter Giovedi en italien, Donnerstag en allemand
Vendredi Veneris Dies Vénus Venerdi en italien, Friday en anglais, Freitag en allemand
Samedi Saturni Dies Saturne Saturday en anglais
Dimanche Solis Dies Soleil Sunday en anglais, Sonntag en allemand

Dimanche (Domenica en italien) tire son origine étymologique de Dies Dominica (jour du Seigneur) et Samedi de Sabbati Dies, jour du sabbat (Sabato en italien, Sabado en espagnol)